lundi, 28 septembre 2020

Nicolas Brunschwig

Après une maturité scientifique au Collège Calvin en 1978, j’ai obtenu une licence en sciences économiques et commerciales (mention finance) de l’Université de Genève en 1981. J’ai beaucoup aimé cette période pour la qualité des études et l’intérêt que j’y ai porté (pour la première fois, on choisit réellement son domaine d’apprentissage). A la suite de ce diplôme, j’ai fait des stages à l’étranger et en Suisse (New York, Dallas, Berne et Genève) dans des sociétés aussi diverses qu’ IBM, Estée Lauder, Neiman Marcus et Valora.

Enfin en 1983, je suis rentré dans notre entreprise familiale (Groupe Brunschwig, BonGénie – Grieder) dont je suis devenu un des 4 associés quelques années plus tard. A coté de cette opportunité qui évidemment n’est pas donnée à tout le monde, j’ai pendant 12 ans siégé au Grand Conseil comme député libéral, principalement actif dans les commissions économie, finance et fiscalité. Je me suis battu pour une baisse de la fiscalité des personnes physiques avec en point d’orgue une votation populaire gagnée en 1999 avec une baisse du taux cantonal de 12% pour l’ensemble des contribuables.

Je siège aussi dans quelques conseils d’administration dans divers domaines (banque, construction, clinique privée et services). Cette double expérience (économique et politique) m’a amené presque naturellement à m’impliquer dans les associations professionnelles. Actuellement je suis président de la Fédération des Entreprises Romandes (FER).

Mon passé universitaire m’a donné une culture générale du monde de l’économie et j’utilise encore aujourd’hui régulièrement des connaissances acquises à cette période (droit des sociétés, fiscalité, droit du travail, comptabilité et analyse financière, etc). Mais, le plus important malgré tout dans la vie des affaires est la perception de la nature humaine et sa compréhension et ça, aucune école, l’apprend réellement.