dimanche, 29 novembre 2020

Maria Roth-Bernasconi

C’est à l’âge de 36 ans que j’ai entamé des études à l’Université de Genève : infirmière de formation et mère de deux enfants, j’avais déjà roulé ma bosse. Mon expérience de vie a nourri mes études de droit, et réciproquement : le droit a en effet un lien très fort avec la vie de tous les jours, du contrat de bail qui permet de louer un chez-soi à celui de mariage qui nous lie à l’âme sœur !

Ma licence, décrochée en 1995 après un mémoire sur le droit des patients, m’a ouvert les portes d’un nouvel univers professionnel, mieux rémunéré et mieux conciliable avec ma vie familiale. La même année, j’ai été élue au Conseil national, où j’allais siéger quatre ans, puis à nouveau depuis 2003.

Secrétaire syndicale pour les questions féminines au SSP/VPOD puis à la FTMH, où j’ai utilisé mes connaissances en matière de droit du travail, j’ai ensuite été responsable de projets au Service pour la promotion de l’égalité entre homme et femme à Genève. En parallèle, j’ai dirigé le projet 16+ pour l’égalité dans la formation professionnelle de la Conférence suisse des déléguées à l’égalité entre femmes et hommes.

Depuis 2005, j’exerce en tant que politicienne professionnelle et consultante-juriste indépendante. Mes études de droit sont très utiles à mon activité politique : j’ai appris à argumenter, et mes connaissances juridiques m’aident à élaborer des lois. Mes études m’ont aussi permis de prendre des cours d’économie, de sociologie et d’histoire : une excellente – et passionnante – formation générale ! (photo Edouard Rieben)