dimanche, 29 novembre 2020

Lucio Bizzini

Je fréquentais la deuxième année de psychologie à la FAPSE lorsque, en 1974, j’ai eu ma première sélection en équipe nationale suisse de football. Joueur du CS Chênois (LNA), en 1975 j’ai été transféré au Servette FC , l’une des meilleures équipes du pays. Les exigences  d’entraînement toujours plus grandes (Avec le Servette FC et l’équipe nationale) m’ont amené à considérer le football comme une occupation professionnelle. J’ai terminé la FAPSE avec un diplôme (en 1977) et eu un poste d’assistant en neuropsychologie. La compréhension de mon patron et un engagement personnel important m’ont permis de mener à bien à la fois la carrière de footballeur professionnel (terminée en 1984) et un doctorat en psychologie (thèse soutenue en 1985).

Ma carrière de psychologue s’est développée autour de quatre centres d’intérêt :

–       le travail clinique, thérapeutique, d’enseignement et de recherche au sein de la FAPSE d’abord, des HUG ensuite (depuis 1989), dans le domaine de la neuropsychologie et de la psycho-gérontologie et, à partir de 2000, de la dépression et des thérapies basées sur la mindfulness

–       le travail en cabinet privé en tant que psychothérapeute depuis 1985

–       la création de l’Association suisse de psychothérapie cognitive (1994) dont j’ai été le premier président, la mise en place en 2003 du DAS en psychothérapie cognitivo-comportementale et du CAS en stratégies cognitives et comportementales de la relation thérapeutique (Formation continue universitaire) ainsi que la participation active et l’organisation de Congrès internationaux

–       la psychologie du sport, qui comporte des interventions psychologiques au niveau individuel et d’équipe dans différents sports ainsi que l’engagement dans la défense des droits de l’enfant dans le sport (www.geneve.ch/sports/charte_sport.asp).