lundi, 28 septembre 2020

Anne Bauty

Originaire de Chêne-Bougeries (GE), j’ai obtenu ma licence en sciences politiques en1971. Après les classiques « Lehr- und Wanderjahre »  en Suisse et à l’étranger, dans des entreprises privées, j’ai été attirée par le journalisme et les relations publiques.

Mais c’est le « Département politique fédéral », comme on disait alors, qui me semblait le but à atteindre. Entrée dans la diplomatie en 1978, j’ai par la suite, sous le charme d’un certain Mikhaïl Gorbatchev, décidé d’apprendre le russe. Ceci se révéla un excellent investissement, une bonne gymnastique intellectuelle et l’une de mes meilleures décisions professionnelles. Dès lors j’ai pu être envoyée à Kiev pour ouvrir notre ambassade en 1992, à Moscou pour être numéro deux (2001-2004), à Riga comme ambassadeur (2004-2008) et maintenant Tachkent, sur la Route de la Soie. J’aurai ainsi eu la chance de faire ce qui m’intéressait le plus durant toute ma carrière, alors que ces postes ont la réputation d’être relativement difficiles.

Dans un avenir plus ou moins lointain je me rapatrierai à Genève et je réfléchirai à ce que je peux commencer d’autre. Dans le domaine de l’environnement, de la défense du patrimoine et de la protection des animaux. Et dans des questions en rapport avec l’Europe de l’Est et l’Asie centrale.