Depuis 1999, l’Université de Genève dispose d’un bureau des transferts de technologies et compétences (Unitec). Inspiré du modèle californien, cette structure accompagne les chercheurs voulant valoriser leurs travaux à travers des applications commerciales. Vingt ans après les débuts de cette initiative, Laurent Miéville, son fondateur revient sur les défis, les modèles et les limites de ce succès. Un entretien à découvrir dans la dernière livraison du « journal de l’UNIGE ».

Lire la suite sur notre plate-forme.
Pas encore inscrit ? Devenez membre d’Alumni UNIGE.